• Ce qui ne te tue pas....

    Ce matin, je faisais la vaisselle et en même temps mes idées vagabondaient. Elles se sont tout naturellement arrêtées sur un incident qui m'arrive en ce moment, je les ai laissés vagabonder à leur convenance, sans les ruminer, les triturer, les retourner, juste je les ai observer aller et venir et j'ai bien fait parce qu'à la sortie, j'ai reçu une réponse aux questions que je me posais et aux doutes qui malgré tout, commençaient à s'installer.

    Je ne te narrerais pas l'histoire par le menu, ce n'est finalement pas très important, juste les grandes lignes pour que tu puisses comprendre à ton tour.

    En octobre j'ai intégré un atelier sponsorisé par mon ami Paul Emploi, cet atelier s'appelait "perspective et moi", ma conseillère me l'avait prescrit afin que je retrouve un peu de confiance en moi, que je perde cette peur des autres qui s'est installée au fil des années passées chez moi et qui me transformaient en sauvage d'une part et en boule d'angoisse dès qu'il s'agissait de mettre un pied dehors. Si à la première réunion, j'ai eu du mal à trouver ma place, j'ai rapidement pris mes marques et me suis intégrée dans le groupe sans difficultés, réalisant par la même que je n'étais finalement pas si sauvage et infréquentable que je le pensais. Des affinités se sont créées, en gros, je m'entendais bien avec tout le monde (j'ai en même temps réalisé que je transmettais une image assez positive et ça m'a fait du bien). Lors d'une réunion, l'une des participantes est arrivée en grande détresse, il n'est certainement pas nécessaire que j'en dise plus, ça ne regarde finalement que nous et les personnes présentes. Sa situation m'a touchée, je pense que je me suis projetée en elle et je lui ai offert mon aide. Je lui ai laissé mon numéro de téléphone en lui disant de ne surtout pas hésité et le soir même j'avais un coup de fil et nous commencions à mettre en place les modalités de cette aide.

    Pendant 1 mois et demi j'ai été présente, attentive je pense, nous avons passé de très très bons moments, des fou-rires, des pleurs aussi, des moments incroyables d'émotions en tout genre, puis sa situation se régularisant, nous avons repris le cours de nos vies chacune de notre coté, en restant néanmoins en contact, qu'il soit téléphonique ou sur le célèbre réseau social qui commence par fesse et fini par bouc. Bref... on discutait de temps en temps par ce biais ou elle passait à la maison, ne travaillant pas pour le moment, j'ai du temps et quand je ne suis pas en prestation, ma porte est ouverte à ceux qui le désire. 

    En début de semaine, ayant un petit truc rapide à lui dire, je me suis rendue compte que je ne la trouvais plus sur ce célèbre réseau social et son compte ayant une première fois disparu, je me suis inquiétée. Je suis donc allé vérifier par un autre biais ce qui se passait et me suis alors rendue compte que j'avais été bloquée, mais que malgré tout son 2ème compte et celui de son amoureux figuraient toujours parmi mes amis. Je m'en suis étonnée sur mon journal et n'ayant pas de réactions, j'ai fini par lui envoyé un petit message pour avoir une explication (que je pense avoir trouvé entre temps) et je n'ai toujours pas eu de réponse. Ayant largement passé l'âge des "t'es plus ma copine, je te boude" j'ai fini par leur fermer la porte de mon cercle d'ami(e)s et en représailles yes ai été bloqué sur le 2ème compte. 

    Voilà en très très gros ce qui a amené mes pensées à venir tourbillonner autour de mon cerval ce matin. J'avais constaté déjà que je n'avais pas de colère en moi. De la déception certainement, de la contrariété également mais de la colère nullement. Je m'en suis ouvert à 2/3 personnes proches dont les premières réactions ont été de me parler de la main que je lui avais tendue, argument que j'ai balayé aussitôt.

    Et donc ce matin, alors que je lavais les assiettes de la veille, tout ça est revenu me tourner autour...  Au départ, j'ai commencé à me dire que "bien, comme d'habitude tu t'est fais avoir, t'est vraiment trop conne, tu tends la main, tu ouvre ta porte et c'est comme ça qu'on te remercie" et puis une question est apparue, je t'avoue qu'au départ elle m'a pris au dépourvu et c'est elle qui m'a fait comprendre pas mal de choses. En fait, elles étaient 2 ces questions....

    "Quand tu a tendu la main, est ce que quelqu'un t'a forcé à le faire? pourquoi est ce que tu l'a fait? est ce que tu attendais quelque chose en retour?"

    "Est ce que tu regrette ce que tu as fais? est ce que tu le referais?" 

    (ouais bon en fait elles étaient plus que 2...)

    J'ai regardé mes questions droit dans les yeux et j'ai pu leur répondre après quelques minutes

    Ce jour là, j'ai agis sous une impulsion. Une personne était en détresse, ça m'a brisé le cœur parce que... parce que je ne sais pas en fait, j'ai pris une décision et quand je suis rentrée le soir, j'ai mis ma famille devant le fait accompli, ça aurait pu mal se passer, mon mari aurait pu se mettre en colère, je ne lui avais rien demandé mais il m'a suivi. Personne ne m'a forcé à le faire, je l'ai fais parce que c'est ce qui me semblait bien à CE moment là. Est ce que j'attendais quelque chose en retour? Non... Matériellement les frais que j'ai pu avoir m'ont été remboursés et comme je l'ai dis plus haut nous avons passé de très bons moments. Elle m'a de plus apporté quelques pierres supplémentaires à mon "Estime de soi" qui est si basse et l'a fait remonter, parfois dans nos discussion, elle a pointé des choses que je n'avais pas vu et sur lesquelles j'ai pu "travailler" De ça, je ne peux que la remercier. Donc, non je n'attendais rien en retour mais à bien y regarder, j'ai quand même reçu quelques choses qui si elles ne sont pas matérielles n'en sont pas moins précieuses (avec une paire de pantoufles nounours couronnés en pur peau de doudouce qui sont trop belles).

    Est ce que je le regrette? Non, pour toutes les raisons pré citées et pour d'autres aussi.

    Et enfin, est ce que je le referais? C'est cette question qui m'a posé le plus de problèmes mais pas tant que ça finalement. Ma réponse a été OUI sans aucuns doutes. Alors, ouais je t'entends toi au fond, trop bon trop con, t'aime qu'on te prenne pour une poire gnagnagna mais non vraiment je suis sincère... oui. Parce que c'est comme ça que je suis, parce que évidemment que je ne peux pas accueillir, guérir toute la détresse du monde, mais n'empêche qu'un petit geste de temps en temps, une main tendue, un mot, un sourire, c'est ce qui pourrait faire que le monde tourne mieux, ce sont des choses que j'apprécierais si je me trouvais dans une situation inextricable. Ce sont des choses qui font que je ressens mon Humanité avec un grand H, qui me font me sentir en accord avec moi même. Et finalement, c'est ça le plus important dans toute cette histoire... Que je sois en accord avec moi même. Si à la sortie, tout ça semble négatif, il ne l'est pas. Ça m'a apporté beaucoup de positif et les sentiments qui se pointaient, ceux d'avoir été prise pour une conne sont finalement enterrés, je peux continuer à avancer sur mon chemin en toute sérénité.

    Une dernière question se pose, et elle m'a été posée hier par mon amie, ma sœur, si loin mais toujours si présente, Mon Indéfectible Gly que j'aime de tout mon cœur.

    "Oui mais si elle revient? Je te connais Viscountess... que fera tu?"

    Rien. Mon histoire avec elle est terminée, nos chemins se séparent, nous avons reçus chacune ce que nous avions à recevoir, pris ce que nous avions à prendre. Une page se tourne, je continue à avancer à petits pas, baby steps ^^ comme disent mes américaines copines, sur ma route. Je trébucherais, je me relèverais et j'avancerais petitement à chaque fois.... mais avec d'autres personnes.

    Des portes se ferment, d'autres s'ouvrent et la vie continue...

    Ce qui ne te tue pas....

     

     

    « Vers de terre....J'avais rêvé de Venise... »

  • Commentaires

    1
    Glycerine
    Jeudi 19 Février 2015 à 18:19

    Bon :) tu peux être fière de toi ...

    <3 <3 <3

    2
    Jeudi 19 Février 2015 à 18:48

    <3 ma Gly Poulette ^^

    3
    Isis
    Vendredi 20 Février 2015 à 11:22

    J'ai l'impression de me reconnaître dans vos propos, quelle similitude !


    L'humanité et l'empathie doivent être inscrites dans nos gènes...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :