• Fleurs dans les ch'veux et plumes au vent....

    Ce matin, j'ai du sortir... 

    Retirer des sous, faire 2-3 courses... bref, les choses qu'on fait souvent le samedi parce que...

    Euuuuuh....

    Parce que c'est comme ça voilà, épissétou...

    Dans la rue, j'ai croisé une des personnes qui m'a le plus pourri la vie depuis le début de l'année. Une de ces personnes qui sont tellement sournoises que quand tu les rencontre, tu ne vois pas qu'elles le sont, puis un jour... paf! un grand coup de couteau dans le dos...    

    ... Suivi de plusieurs autres...

    Bref, une de ces personnes manipulatrices, que si j'avais pas eu à me défendre et défendre ma famille contre elle, j'aurais pu sauter d'un pont tellement elle m'a fait du mal.

    Une de ces personnes que j'ai passé ma vie à attirer en fait... 

    J'avais mes lunettes de soleil, je n'ai pas pu lui montrer à quel point je le méprise et je le conchie... Mais c'est pas grave... Parce que quand je l'ai croisé, mon coeur n'a pas sauté dans ma poitrine, il ne s'est pas serré et les larmes ne sont pas montées. 

    Je marchais la tête haute, j'avais des fleurs roses de fille dans les cheveux, d'énormes boucles d'oreilles à plumes et un collier plus énorme encore. Le soleil caressait ma peau avec ses rayons et l'air la faisait légèrement frissonner. J'étais bien... et c'est en le croisant que je m'en suis rendue compte.

    C'est étonnant comment après une épreuve, si forte soit-elle, on arrive à remonter la pente. En entrant dans l'année 2013, je me l'étais souhaitée meilleure que 2012... Elle est pire. Je l'avais calculé suivant la méthode de Cerridwen je crois (faut que je vérifie) et c'était l'année du pendu pour moi. la lame 12... Une année importante à priori (il faudra que je jette de nouveau un oeil là dessus d'ailleurs). Bref, elle est pire.

    Ce lancer de couteaux dans le dos en début d'année puis la perte d'un des Grands Amours de ma vie il y aura 4 semaines demain m'ont mise à terre. Une loque en larmes du matin au soir... et puis la vie a repris le dessus, même si les blessures sont profondes. Se battre pour sa dignité et celle des siens ne se fait pas sans séquelles et le départ de Celui que j'ai toujours aimé, que j'aimerais jusqu'à ma propre fin est une souffrance infinie. Nez en moins, je sais qu'il n'est pas loin, qu'il veille sur moi comme il l'a toujours fait, il est au chaud dans mon coeur, une souffrance et plein de doux souvenirs... 

    Son départ m'a donné une leçon de vie. Je ne saurais l'expliquer correctement et je n'en n'ai pas non plus l'envie, parce que c'est à moi et rien qu'à moi. Mais pour résumer, j'ai beaucoup de travail. Moi, la pessimiste depuis toujours, j'ai envie de voir la vie en rose, de la croquer, d'oser faire et être... J'ai juste envie de vivre et c'est une grande première pour moi.

    J'ai envie de vivre plus égoïstement que je ne l'ai fait tout au long de ma vie, sans me préoccuper à longueur de temps de savoir si ce que je fais ne va pas gêner, déranger... sans culpabiliser parce que je ne peux pas dépanner parce que j'ai une vie aussi et que j'ai prévu autre chose (j'ai beaucoup pratiqué dans mon travail...).

    J'ai envie de faire fi des regards, des remarques dans la rue... J'ai envie de mettre des fleurs roses, oranges ou bleues dans mes cheveux, des boucles d'oreilles énormes et de rajouter des gros colliers par dessus, de me vêtir de couleurs colorées et de couvrir mes bras de bracelets multicolores, de mettre de l'huile pailletée pour briller... Et de dire à celui qui regarde mon décolleté "regarde moi dans les yeux plutôt".

    J'ai envie d'écouter les Tambours du Bronx et Carmina Burana à fond dans ma maison, de regarder Mary Poppins et Dr Who, de fantasmer sur les fesses de John Barrowman, de manger de la réglisse sans me casser les dents et des hagen dazz au caramel au beurre salé, de boire du sirop de rose avec de la limonade dedans... à moins que ce soit le contraire...

    J'ai envie de faire des jeux de mots pourris quand je veux, de les tordre si je veux... De dire des gros mots si je veux et quand je ne trouve pas ceux que je veux, d'en inventer de nouveaux... de dire supercallifragilistic expihalidocious autant de fois que je veux, et "Anyway" "yes" "lol" et aussi "bordel à cul de pompe à merde" quand je veux d'abord!

    J'ai envie de danser et de chanter et de me vautrer dans mon canapé enveloppée dans ma couverture, de fou-rire parce que "paf, le chien" et "boum, la girafe", de rendre un sourire ou même juste de le donner, de dire à celui qui m'insulte que je l'emmerde profondément puis de continuer mon chemin sans même me retourner. J'ai envie de me promener fièrement dans la rue, tête haute et kilos au vent...

    J'ai envie de passer du temps avec mes 3 vraies amies dans ma ville et toi au fond, tu ne ricane pas parce qu'elles ne sont que 3... Elles sont 3 mais elles sont vraies et ça c'est rare. J'ai envie de passer des heures au téléphone avec ma soeur de coeur, ma Gly que j'aime fort et qui vit si loin, d'échanger avec mes amies "virtuelles" qui ne sont pas si "virtuelles" que ça... Elles m'apportent tellement (Namibi, tu est Number one dans la liste), j'ai envie d'échanger avec des gens que je ne connais pas, des gens qui sont loin parce qu'ils ont une richesse incroyable et qu'on se fait grandir mutuellement... Ne serais ce que par une pensée...

    J'ai envie de croire que ce que m'écris Ma Chère Namibi, ma GM adorée, est vrai.

    J'ai envie parler à la Lune quand elle devient Sélène, de courir avec les loups, de crier que je suis une Déesse ... Parce que je suis une Femme... Parce que si vous ne le savez pas, moi je le sais que toutes les Femmes sont des Déesses sans le savoir... et qu'elles peuvent courir avec les loups et hurler à la Lune.

    C'est ça que je veux... et plein d'autres chose encore.

     

    P7060066

     

    "Car je suis la première et la dernière.
    Je suis l'honorée et la méprisée.
    Je suis la prostituée et la sainte.
    Je suis l'épouse et la vierge.
    Je suis la mère et la fille.
    Je suis les membres de ma mère.
    Je suis la stérile et nombreux sont mes fils.
    Je suis la magnifiquement mariée et la célibataire.
    Je suis l'accoucheuse et celle qui n'a pas procrée.
    Je suis la consolation des douleurs de l'enfantement.
    Je suis l'épousée et l'époux, et c'est mon mari qui m'a engendrée.
    Je suis la mère de mon père: je suis la soeur de mon mari, et il est mon rejeton...
    Ayez du respect pour Moi.
    Je suis la Scandaleuse et la Magnifique"

    (papyrus trouvé à Nag'Hammâdî, en Haute-Egypte vers 1945)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    « Dentastique...Joli p'tit dessin... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 07:03
    jubama
    que du bonheur cette fleur dans les cheveux !!!
    2
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 12:55
    Joëlle Coeur de camp
    Quelle est belle cette belle énergie positive qui se dégage de ta prose, le retour du soleil y serait-il pour quelque chose ?
    3
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 18:26
    Viscountess Sheshire

     lol non... bon si un peu quand même mais d'autres choses aussi... le rose peut être!

    4
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 18:26
    Viscountess Sheshire

    J'adore ça... j'en ai de toutes les couleurs et j'assortis... je m'amuse!

     

    5
    Lundi 8 Juillet 2013 à 01:19
    anja
    mais que ce passe-t-il dans ta vie actuellement....ce n'est pas une façon de commencer l'été? Et si j'ai bien compris, bien ... : "m....de"!!!
    Je ne t'oublie pas et j'attends de tes nouvelles pour la fin de cet été quand tu m'invite voir les fameux moutons! bisous!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :