• ...mais que je vais te dire quand même…

    Voilà, je me suis fait eue par Fitzie. Elle a publié ses 10 choses à elle, j’ai commenté parce que quand même c’est étonnant de voir que la plupart de ce qu’elle a écrit, j’aurais pu l’écrire et après elle a dit « au fait ! j’t’avais pas dit mais toi aussi  tu dois faire pareil »…  Menacée et contrainte, je me vois obligée de me plier à ses exigences….

    On ouvre le portail de ma vie, et on entre...

    10 choses que tu n’a pas forcément envie de savoir sur moi mais que je vais te dire quand même…

    1- Je suis une collectionneuse compulsive. De tout et de rien, j’amasse les choses comme un écureuil amasse les noisettes, je n’en ai jamais assez et pourtant j’en ai trop. Dans mes placards et sur mes étagères dorment des mètres de botissus, des confitures de boutons, de cailloux, de coquillages, des bopapiers à ne savoir qu’en faire, des journaux, des trucs et des bidules abimés, cassés ou rouillés trouvés par terre, des bocailloux, des tarots et des oracles, des petites vierges, des stickers, des peluches, des bouquins, des babioles et des bibelots et même un raton-laveur.

    Je ne sais pas si c’est maladif mais je ne me soigne pas. Je fais avec même si ça me pourrit un peu la vie parfois. J’aime savoir que mes petites affaires sont autour de moi, ça me rassure. Ça exaspère l’Homme qui ne supporte plus de voir tout cette accumulation et je soupçonne une envie de tout mettre dans un grand sac qui ira lui-même dans une grande poubelle… je veille jalousement sur mes trésors ;) et il m’arrive parfois de piocher dedans pour les utiliser….

     2-      Je suis une sérivore compulsive depuis toujours. A l’époque où les séries n’étaient pas à la « mode », j’avalais les saisons comme d’autres avalent  des couleuvres. La toute première a certainement été « ma sorcière bien aimée » ou « voyage au fond des mers » et je n’ai jamais arrêté. Je suis avec assiduité et avidité les aventures de nombres de héros et d’anti-héros. Je ne regarde que des séries américaines et anglaises parce que j’estime que ce sont les meilleures et que malheureusement, en France nous ne savons pas (plus devrais je dire) faire de bonnes séries. Si je dévore visuellement un grand nombre d’épisodes, je choisis quand même ce que je regarde et me tourne de préférence vers les policiers, les thrillers, le fantastique et la science-fiction. Les romances et les drames me font royalement chier et si je jette un œil sur les comiques de temps en temps, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé.

    Mes chouchous du moment sont « the walking dead » dont j’attends avec une impatience angoissée le final de dimanche prochain… ainsi que la 5ème saison qui débutera en lautomne, « games of thrones » qui entamera sa 4ème saison dans une grosse dizaine de jours, « Hannibal » où nous suivons le cannibale machiavélique manipulateur et charmeur du « silence des agneaux » avant qu’il soit enfermé…,   « american horror story » qui réussi  l’exploit de raconter une nouvelle histoire sur un nouveau sujet avec de nouveaux personnages tout en gardant les mêmes acteurs à chaque nouvelle saison et….. Et à tout seigneur, tout honneur…

    « Doctor Who » ze série parmi les z’autres, celle que je regarde, re regarde et re re regarde sans jamais me lasser parce que Le Docteur c’est le bien et que ses aventures mêlent le loufoque, le déjanté avec l’humour et l’émotion… Quelque soit Le Docteur, j’aime cette série plus que toute autre et je garde une affection certaine pour Nine/Christopher Eccleston qui a été mon tout premier Docteur.

     3-      Attation, ce point contient de vrais morceaux de coming-out, très peu de mes proches sont au courant, tu le prends ou tu le prends pas il n’empêche que ça fait partie de moi. Voici donc ma sortie du placard à balais (de sorcières!)… Il  y a environ 2 ans, j’ai commencé à cheminer sur le sentier de la Déesse. En marchant sur ce sentier, je me découvre, je découvre la femme que je suis ainsi que ce qui fait que je suis cette femme. J’explore le féminin sacré avec un groupe de femmes (et d’homme puisque notre groupe comprend un homme) toutes plus formidables les unes (un) que les autres. Ma mentore adorée me soutient dans mon chemin et me pousse gentiment toujours plus loin. J’honore La Déesse sous ses multiples visages, la Mère bienveillante (ou pas). En l’honorant c’est aussi moi que j’honore, je célèbre plus ou moins (parce que certains me « parlent » plus que d’autres) les 8 sabbats de la roue de l’année, je célèbre la pleine lune, j’honore ceux qui m’ont précédé, celui qui nous a quitté. Au fur et à mesure que ma pratique avance, des autels voient le jour dans ma maison, discrets pour ne heurter personne, si  je ne me cache pas, je ne m’expose pas non plus.

    Le féminin sacré et l’Ordre de Déa auquel  j’appartiens m’ont ouvert des perspectives de vie et m’ont ouvert les yeux sur moi-même, m’ont fait avancer,  m’ont aidé à prendre confiance en moi, a accepter beaucoup de choses sur moi-même. Je ne sais pas où me mènera mon parcours sur le long terme, il m’a déjà orienté sur une pratique reliée à la Terre que j’explore dans un autre groupe que j’ai intégré récemment. Avec lui, je découvre d’autres pistes que je commence à arpenter avec bonheur.

    J’ai décidé que d’ici une année, j’aurais terminé la première partie de mon parcours dans l’OD et que j’entamerais la seconde partie.

     Dans le cadre de ce parcours de vie, j’ai commencé à utiliser les tarots (petitement) et les oracles que je collectionne. Si jusqu’à présent, ils n’étaient sur mes étagères que pour combler mon amour des images, mes oracles principalement m’offre maintenant une guidance régulièrement. Si mes tarots et mes runes ne font pas encore partie de ma pratique, c’est que je me dois de les apprivoiser, de les comprendre avant de les utiliser. Je les intègrerais quand j’estimerais que je le peux vraiment.

    La méditation et la visualisation font également partie de mon parcours, j’ai beaucoup de difficultés avec. Lâcher prise n’est pas si facile… mais j’y arriverais!

     4-      L’animal que je préfère parmi tous est le chat. Je crois n’avoir jamais vécu sans chat excepté après la mort de mon gros rouquin Sacha que j’ai du faire piquer. Je n’ai pas pu en reprendre un pendant 2 ans après lui. Sacha est mon chat d’amour, nous étions extrêmement fusionnels, il dormait sur moi quand je regardais la télé, m’attendais quand j’allais me coucher, se blottissait contre moi quand je dormais, se levais avec moi, s’installait à mes cotés pendant que je petit déjeunais. Nous vivons maintenant avec une petite pestouille minuscule et le gros matou de ma fille. J’aime leur indépendance, j’aime cette grâce qu’ils dégagent, j’aime leur odeur. Plonger mon nez dans un bidou félin est un véritable délice. Quelque soit la posture, un chat n’est jamais laid, ils ont une élégance naturelle, une véritable souplesse, leur regard est hypnotique. Ils sont pleins de surprise et d’amour à offrir…. Quand ils l’ont décidé J

     5-      Longtemps, j’ai rêvé sur mes 100 idées et autres magazines, rêvé de pouvoir faire toutes ces choses magnifiques qui étaient présentées mais je m’en pensais incapable. Et puis un jour, sous la poussée d’une mercière, j’ai acheté un petit kit de point de croix. C’est ce qui m’a ouvert les portes de la création, du point de croix je suis passée au patchwork, à la couture, au scrapbooking, au mixed-media, à la manipulation digitale. Il parait que je suis douée pour tout ça, les gens aiment ce que je fais et ça m’enchante. J’aime créer…. Vraiment j’adore ça, j’aime utiliser plein de médiums différents, le papier, la colle, la peinture, les tissus, les fils etc… mais je ne fais rien depuis plusieurs années. Parce j’angoisse de rater, de ne pas faire comme c’est dans ma tête … et plutôt que de rater, je préfère ne pas faire… c’est comme une croix que je porte. Mon atelier déborde et j’ai une dizaine d’en-cours qui dorment dans la maison.

     6-      Ma meilleure amie, que je considère comme ma sœur vit en Alsace, on s’est rencontrées par le biais d’internet, nous étions sur le même forum. Elle a pansé mon cœur blessé en 2009 tout simplement par quelques messages, nous avons échangés nos numéros de téléphone et depuis nous n’avons jamais cessé de nous téléphoner. Nous pouvons nous appeler tout les jours (sauf le week-end à moins qu’il y ai urgence !) en ayant toujours des choses à nous dire, nous pouvons passer des après-midi à discuter de plein de choses futiles ou graves, à zoner sur un site ou à feuilleter un catalogue VBS (souvenir souvenir) en bavant ensemble, à prendre des fou-rires ou à pleurer. Elle est l’épaule sur laquelle je vais pleurer quand rien ne va et la première (après ma Maman) à savoir ce qui me rend heureuse. Toutes les deux, nous savons que l’autre est là quoi qu’il arrive et que nous pouvons compter sur elle.  Nous nous sommes rencontrées en vrai environ 6 mois après nous être rencontrées virtuellement, elle nous a accueillis chez elle pour quelques jours, c’était pile ou face et ça a été juste du bonheur! Nous nous sommes revues en vrai 2 ou 3 fois depuis…. Comme quoi la distance n’empêche pas l’amitié.

     7-      Dès que j’ai su lire, j’ai dévoré tout ce que je trouvais, plusieurs fois pour certains livres. Je passais des heures dans les livres, j’ai vécu des aventures extraordinaires en compagnie du « club des 5 » puis des « 6 compagnons », j’ai accompagné les héros de Jules Verne sur l’ile mystérieuse au moins une dizaine de fois après avoir vu la série en 1973, j’ai ensuite voyagé avec les enfants du capitaine Grant, cherché l’époux de Mistress Branican, fait le tour du monde en 80 jours et voyagé au centre de la terre. Je suis allée sur Dune et j’ai vécu avec les fremens et en 80/81 j’ai découvert le seigneur des anneaux que j’ai lu une fois par an pendant une dizaine d’année ensuite. J’ai crevé de peur avec Stephen King  sans pouvoir arrêté de le lire. J’ai vécu 1000 vies en lisant et un jour, sans savoir pourquoi j’ai presque arrêté de lire. Je suis passé de l’overdose de mots à un régime sec sans m’en rendre compte. Maintenant, je lis principalement quand je suis dans mon bain… en ce moment je lis « les 3 sœurcières » de Terry Pratchett et j’adore.

     8-      Je n’aime pas cuisiner mais j’adore manger. Quand je cuisine, j’ai l’impression de perdre mon temps, du coup je vais au plus simple et franchement c’est pas top. Parfois j’ai un sursaut de…. de… euuuh… de je ne sais pas quoi et je me mets à faire une blanquette,  une ratatouille ou autre chose et j’adore ça. Etonnant non ?

     9-      J’aime les parfums. Je les aime d’amour depuis… longtemps ! Mes premiers souvenirs parfumés viennent… d’Yves Rocher, chèvrefeuille, j’aimais bien, ça sentais bon je trouvais… oui, je sais, j’ai honte un peu…  puis ça a été une eau de toilette «bien –être », je ne sais plus le nom, un truc avec ambre dedans. Mon tout premier vrai parfum a été « calandre » de Paco Rabanne, je l’ai gardé longtemps. Je l’adorais vraiment. C’est marrant comme on change, un jour je l’ai retrouvé en parfumerie et j’ai juste détesté l’odeur. Je ne suis pas fidèle à un parfum, j’aime changer. Déjà je ne porte pas la même chose l’été et l’hiver et puis au bout d’un moment je me lasse. Donc en ce moment, j’alterne entre « Alien » de Mugler (je crois que celui là, je ne m’en lasserais jamais, j’y reviens toujours) et « Black excess, l’excès » de Paco Rabanne. Pour cet été, j’envisage l’acquisition de « Dots » de Marc Jacobs.

     10-   J’ai l’apparence de quelqu’un de très calme et apaisée, ce n’est qu’une apparence, je suis une vraie angoissée de la vie et je suis capable de colères aussi inattendues qu’explosives. Dans ces moments là, mieux vaut ne pas rester dans les parages, je crie, je hurle, je pleure,  je jette, je casse. N’importe quoi, ce qui me passe dans les mains. J’ai cassé je ne sais combien de verres et d’assiettes dans mon lave-vaisselle comme ça il y a 2/3 ans. Une fois que j’ai hurlé,  cassé et pleuré, la colère commence à retomber et j’ai alors besoin de dormir. Il me faut quasiment une demi-journée pour me remettre d’une vraie grosse colère.

    11- Que je rajoute parce que j'ai envie...

    J'aime par dessus tout mes 2 enfants, je les aime d'amour... vraiment! tu va me dire que ce sont des mots banaux et que tout le monde le dis et le redis, que c'est normal, c'est mes enfant et moi je vais te répondre que oui mais depuis 2 ans, j'ai vécu des choses tant avec l'un qu'avec l'autre qui m'ont fait prendre conscience que si je supporte beaucoup de choses, que si je rale beaucoup après eux parce que... parce que voilà quoi, c'est des djeuns et que les djeuns c'est pas facile... bref, qui m'ont fait prendre conscience que pour mes enfants je peux devenir une louve et que tu ne touche pas à eux. Que pour eux, je peux être forte et agressive... que je peux mordre et tel un pitbull ne pas lacher tant qu'ils ne sont pas en sécurité....

    J'ai passé le temps de leur enfance à la maison et j'ai pourtant l'impression d'avoir manqué tellement de choses que j'aimerais juste rembobiner ma vie pour pouvoir les revivre.

    ..........................................................................................................................................

    Voilà, c'était mes 10 choses que t'avais pas envie de savoir sur moi, finalement c'était assez amusant comme exercices et peut être que de temps en temps je le referais avec moins de choses. Parce que en fait, j'avais plus de 10 choses à dire.

     


    3 commentaires
  • C'est les vacances...

    Ça ne veut pas dire que c'est les vacances pour moi, juste que c'est les vacances des enfants et que du coup je travaille dans la journée. yes

    Et que comme le temps était super pourri ce matin, on a du rester à l'intérieur toute la journée... Pas de promenade, pas de parc, pas de toboggan, de balançoire, d'échelle en corde et tout le reste...

    La sizans m'a alors rappelé que je lui avais promis qu'on jouerait avec la boite orange...

    "Euh... c'est quoi la boite orange?"

    "Ben la boite orange quoi!"

    *Triturage de cerval pour trouver la boite orange*

    "Mais siiiii! tu saiiiis! la boite oraaange! avec les cartes oraaaange dedans!"

    "AAAAAAAAAAH!!! CETTE BOITE ORANGE!".... Tu pouvais pas le dire plus tôt?

    Donc la boite orange en question contient des cartes, comme des cartes à jouer mais pour dessiner... des cartes à dessiner quoi... pour faire des motifs tout simples, les combiner et jouer avec. Le jour où j'ai reçu ça, je pensais avoir commandé un bouquin. On a regardé les cartes avec les enfants et puis on les a rangées, je leur ai dis qu'on les sortirait pendant les vacances pour jouer avec... Et la sizans elle n'oublie rien...

    Donc après le repas de midi... treize heures, on a sorti les cartes, 3 crayons à papiers et des bristols blancs. J'ai divisé les bristols en case pour que les dessins ne soient pas trop longs faire, la sizans a choisi les cartes et avec le quatrans à nos cotés, on a joué aux cartes à dessiner....

    Yoga for our brain...

    D'abord tout les 3 avec le même motif dans la première case, puis chacun de son coté ensuite (comme m'a dit la sizans "j'ai laissé ma main faire ce qu'elle voulait et voilà")

    Le quatrans a fait les petits ponts, comme nous puis il s'est vite lassé, il a tourné la page pour faire un papillon (aux yeux marrons) et d'autres trucs que je ne me souviens pas ce que c'est... Il a remis sa feuille et a pris toutes les cartes les unes après les autres pour jouer avec en concluant après chaque dessin par "j'y arrive pas vraiment hein".... "hé j'vais dire un secret, c'est pas grave si t'y arrive pas, fais comme t'a envie, fais comme tu peux et ce sera chouette aussi"

    Yoga for our brain...

    ZE boite orange qui contient des cartes oranges et nos dessins en dessous...

    Le mien, celui de la sizans qui a absolument tenu à faire exactement pareil que moi glasses et celui du quatrans...

    Yoga for our brain...

    Dessins jumeaux ou presque 

    Après, ils sont allés jouer un peu et puis on s'y est remis... Et j'aime bien en fait, c'est agréable, c'est délassant, on se concentre sur ce qu'on fait, on s'applique, la main fait un peu ce qu'elle veut (plus si t'est une sizans qu'une cinquantans)... Je vais essayer de finir le mien demain ou dans la semaine, d'y ajouter des trucs et des machins... Peut être que je repasserais dessus avec un feutre noir, je ne sais pas encore. Je l'aime bien comme ça au crayon à papier en fait...


    votre commentaire
  • Ce matin/midi quand je me suis levée, j'ai pris mon petit dèj pendant que mon pc démarrait, mes mails rentraient... Bref, ce que je fais le matin quand je me lève et ce, peu importe à quelle heure... Pendant ce temps là, je planifiais ma journée... Nettoyage de la cuisine, du salon et finir la journée dans un Big Bubble Bath bien chaud du dimanche avec un bon livre (Les 3 sœurcières de Terry Pratchet... Merci Rhi-Peann, je m'éclate!).

    Mais avant tout ça, la chose indispensable qui fait que la journée peut commencer... Checker les mails qui sont rentrés et faire mon petit tour du matin sur fesse bouc. Dans les mails de la nuit, un qui vient du Québec et qui m'invite à me regarder, à me sourire, à dire bonjour à mon corps, les parties que j'aime bien sur mais aussi et surtout celles que je n'aime pas, que j'évite de regarder... qui m'invite à me crémer, à me parfumer... bref à prendre soin de moi et à me dire "je t'aime"...

    Se dire "je t'aime"...

    Learn to love fat - Richard Wilkinson... son site ici

    Mon programme a changé dans la minute qui a suivie... La cuisine, le salon, la maison pouvait attendre la fin de la journée... Mon big bubble bath et tout ce que j'avais décidé de rajouter ne le pouvait pas...

    Tout ce que j'avais décidé de rajouter c'est pas mal de choses que je fais vite fait à l'arrache quand j'ai le temps si j'ai le temps... Gommage corporel, épilation de la fourrure de Yéti léguée juste à moi par mes ascendantes et qui me avait certainement une fonction pendant la préhistoire mais n'en n'a plus vraiment maintenant, pétrissage des bourrelets toussa toussa.... 

    Je suis descendue avec un magazine, j'ai fermé la baignoire, ouvert l'eau chaude, renversé la bouteille de bain moussant à la vanille (habituellement je n'en n'aime pas l'odeur mais celui là, c'est juste une tuerie) qui fait que quand tu sort de l'eau, t'a envie de t'auto-manger et après m'être attaché les cheveux, je suis entrée dans l'eau. Après avoir lu 3 pages de mon magazine, je l'ai posé sur le rebord de la baignoire, il est tombé par terre, j'ai pris le livre qui m'accompagne depuis 2 bains, "les 3 sœurcières" et je me suis perdue dedans pendant 1h... Le temps de bien tremper quoi... ^^

    Et puis quand mon bain a été fini, j'ai fais tout ce que j'avais prévu au dessus plus un léger gommage de la face et un masque doudouce qui fait du bien à la peau...

    J'avais décider de tout faire en pleine conscience, sans partir sur mon tapis volant comme à chaque fois que je fais quelque chose. Quand j'ai gratouillée ma peau, j'ai senti le mouvement de panique qui a saisi les petites peaux mortes avant qu'elles ne soient définitivement éliminées, le bien que ça fait de sentir le sang circuler sous la peau vivante que tu masse, que tu rince, que tu sèche, la préparant ainsi à l'étape suivante.

    Puis pendant que je virais les viles cheveux de corps qui avaient eu l'audace de pousser depuis la dernière fois, j'examinais les zones martyrisées et réalisait que le lait pour le corps sous la douche (celui que tu rince après...) c'est super pratique et rapide mais en vrai de vrai, la peau a encore bien soif après... J'avais un peu des écailles et je ne l'avais pas vu... Parce que en vrai, d'habitude je regarde plus les mouches qui jouent à cache-cache avec les araignées que ma peau... J'ai du coup décidé d'entamer un pot de crème que j'aime d'amour tant pour sa texture que pour son odeur de fleur d'oranger et je me suis tartinée bien consciencieusement tout partout en commençant par les bras et en descendant vers les pieds... Et en me regardant bien dans le miroir aussi, pas le dos tourné comme d'habitude... Je suis passée sur mon ventre et j'y ai découvert que ma dernière grossesse (qui date de 18 ans) m'avait laissé de petites vergetures que je n'avais jamais vues... Je leur ai dis bonjour et bienvenue en me rappelant qu'elles étaient là parce que j'ai eu la joie de porter mon fils et que même si les vergetures c'est moche, elles m'offrent un joli souvenir de cette période. J'ai retrouvé la petite cicatrice d'un piercing au nombril que mon corps a rejeté et je l'ai bien crémée, j'ai fourré mes doigts dans mon gras de ventre et de hanches comme si c'était des dunes de sable fin... toute molles dans lesquelles on s'enfoncent agréablement finalement, puis je suis passée sur mes cuisses et mes mollets et c'était plus ferme... Comme le sable de bord de mer... Mon gras de cuisse est plus dur en fait... Je me suis vue comme un paysage avec des monts et des vallons et j'ai pu me sourire et me dire que ce paysage, même si il n'est pas vraiment à mon goût et qu'on a toujours eu du mal à cohabiter, c'est Moi et que je pouvais vivre avec moi même sans me faire la guerre tout le temps, sans me maltraiter à longueur de vie et que finalement, ça fait du bien de faire la paix des fois et qu'il se pourrait que Moi et Moi y prenions goût si on continuait comme ça...

    J'étais arrivé au bout de mes doigts d'orteils de pieds... J'avais fini et j'étais bien... vraiment bien... Je me suis donné rendez-vous pour d'autres tripatouillages qui font du bien tout en me pschittant un voile de "Black XS, l'excès" de Paco Rabanne... Mais ça, ça n'a pas été difficile... Le parfum c'est la vie, un jour je ferais un billet là dessus...

    Et je me suis rhabillée en me disant que...

    Se dire "je t'aime"...       Se dire "je t'aime"...

    Se dire "je t'aime"...

    Sometime i feel like a Goddess...

    like a Venus...

    Même si c'est une Vénus paléolithique...

    ...

    Et maintenant je vais aller nettoyer la cuisine qui attend toujours...

     


    6 commentaires
  • Ou la si triste histoire du petit statut inutile tellement il ne servait à rien...

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

    Aaaah! t'a ouvert tes z'yeux... Je savais bien que ça t'intéressait un peu quand même toussa...

    Ce matin, comme tout les matins, j'ai allumé mon pc, ouvert ma boite à mails, fais un rapide tri dans ce qui était rentré pendant que mon navigateur chargeait la dizaine d'onglets que je ne ferme jamais et dans la foulée, j'ai ouvert le réseau social qui commence par fesse et fini par bouc, dont auquel je te causais il y a quelques jours. Une fois les mails triés (punaise 200 entre OOh30 et 7h00! y'en a qui se sont encore bien amusés hier soir!), j'ai commencé à parcourir mon fil d'actualité et à déposer des coms et des likes sur les posts de la nuit...

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

    (Un peu ce que faisait mon chien le matin quand je le sortais dans le jardin et qu'il en faisait le tour finalement!... Mais juste un peu hein).

    Et puis dans mon fil, il y a un statut qui m'a tiré l'œil... je lui avais mis un p'tit pouce en l'air le soir et là, il y avait un com qui lui disait à quel point il était inutile et sans intérêt... pour la personne qui commentait... C'est amusant parce que mes hamsters de tête qui dormaient encore bien à cette heure matinale se sont réveillés en sursaut et ont commencés à tourner, tourner, tourneeeeeeeer....

    Parce que en vrai, c'est quoi un statut utile? 

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

    Ne me regarde pas comme ça, la question est importante... et tu sais quoi? J'ai pas la réponse et je ne suis pas sure d'avoir envie de l'avoir...

    Parce que, comme je le disais préviously dans l'épisode précédent, fesse bouc c'est un peu la place du village/la cours de récré.... Le déversoir d'humeur, la place des ragots, des blagues à 2 balles, une façon rapide de dire à ton réseau "rhoooo qu'est ce que je passe une bonne journée aujourd'hui" ou "merde, je me suis retourné un ongle et jébobolà", un petit coin où tu prends ton réseau à témoin pour les grandes ou petites décisions de ta vie, genre "Bon, il faut que je perde 10kg en 3 jours et demi, vous allez voir, vous allez voir comment que je vais y arriver... et vous tous qui me lisez vous allez m'encourager avec les poms poms et des paillettes"... Tu te lance des défis et tu les fais connaitre pour ne pas les oublier... Parce que sur les 5000 "ami(e)s" que tu as, il y en aura toujours au moins 1 qui te dira "Hé didonquetoa.... où ça en est ton projet d'arrêter de te ronger les ongles de pieds? t'a attaqué la 2ème phalange ou t'arrive à tenir"....

    Bref, plein de choses pas forcément essentielles pour la plupart des gens mais qui le sont pour toi au moment où tu les écris...

    Et le coté cours de récré? tu va me dire...

    Ben, on va dire que c'est comme si tu prenais tout les troizans de la maternelle, que tu les mettais dans des corps d'adultes et que tu les lachais dans la nature sans laisse.... Ça donne un joyeux bouzou juste sur une image qui t'a fait rire, sourire, sur une image que toi et seules quelques z'initiées comprennent ce qu'elle veut dire....    

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....     Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....   Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

     

    (C'est pas du pointu, mais ça te fais pouffer bêtement et en le partageant, tu réalise que il n'y a pas que toi qui pouffe bêtement...) 

    Ça donne un joyeux bouzou sur une vidéo, sur un lien tout bête (Mon coté potache adore partager les liens du gorafi ou du bilboquet, juste les poser ainsi sur mon journal et attendre les réactions), sur parfois un coup de cœur ou un coup de gueule (et même que parfois le joyeux bouzou te permet de relativiser ton coup de gueule et de le remettre en question), sur un testàlacon que tout le monde passe ensemble et qu'on compare les résultats tout en cherchant quelle est la question charnière qui a fait que ça a donné cette réponse... Bref une cours de récré je te dis... (même que parfois on se met sur la gueule aussi quand quelque chose nous plait pas, comme dans une vraie cours de récré en fait... mais c'est plus rare...). Et puis c'est pour ça qu'on l'aime notre réseau... parce qu'il ne se prend pas la tête longtemps, qu'il partage des choses qui nous font sourire, ricaner, rire franchement, qui nous mettent les larmes aux yeux, qui nous font pleurer, hurler, qui nous touche au plus profond de nous même, des choses utiles aussi des fois... et qu'il est là aussi quand on écrit un truc aussi bête que cette petite phrase...

    Aujourd'hui j'ai mangé une pomme...

    Aujourd'hui, j'ai mangé une pomme....

    Et j'en ai laissé que les os...


    1 commentaire
  • (Attention, cet article contient de vrais morceaux de crâneuse kislapète... t'est prévenue!)

    Bon, c'est pas souvent que j'aime des choses chez moi, mais si il y a bien une chose que j'adore vraiment en dehors de mes ch'veux rouges avec des plumes dedans, c'est ma peau de doudouce... Sans l'ombre du début d'un poil de ride... Même que parfois, quand je promène une sizans, un quatrans ou un deuzans dans 8 mois, on me dit que mes enfants ils sont mimis tout pleins, et moi je dis que c'est pas mes enfants, que les miens, ils sont grands avec des ailes dans le dos pour s'envoler de la maison... Et comme en général, on me regarde avec l'air étonné d'un calamar qui vient de voir passer une sirène, je rajoute que j'ai passé l'âge d'avoir des petits (même si je pourrais si je voulais)... A ce moment là, souvent la réaction c'est "50 ans? noooooooon! mais je vous en donnais 35 de moins" (bon ok... 10! mais c'est bien pour ne pas qu'on dise que j'exagère hein!).

    Donc aujourd'hui, comme personne ne me le demande, je vais livrer tout mes secrets pour avoir une belle peau de doudouce quand on a une vieille peau de 50 ans...

    Le premier, et là tu va dire que je commence un peu à pousser mémé dans les orties et que ça pique, c'est que j'ai du gras bien réparti tout partout... et le gras sur les joues, ça te remplace le botox à un point que je me demande pourquoi au lieu de s'injecter ce truc immonde, on ne s'injecte pas plutôt du gras... ça te comble une ridule sans même que tu t'en rende compte, t'a les joues toutes rebondies et si tu veux te pincer, t'y arrive pas tellement c'est bien comblé sans combleur colagène en dessous (en fait, y a pas que des désavantages à être grosse je trouve!)

    Le deuxième, et celui là je ne pourrais plus m'en passer du tout du tout tellement, une fois que t'a pris le temps d'installer ta petite routine du matin et du soir, t'a l'impression d'avoir du nuage sur la peau et que c'est juste délicieux.

    Le deuxième donc, ça s'appelle "le mille feuille"

    Une peau de Doudouce, je vous dis....

    Euh.... non pas le gatal... l'autre... celui sans s à la fin et avec lequel tu te tartine le visage, tu te patouille, te toutouille... bref, te fais du bien...

    Je t'avoue, quand j'ai découvert ça, j'étais comme toi... dubitative...

    J'ai cherché, j'ai posé des questions, je me suis renseignée et je me suis lancée non sans appréhension... Et là... ben c'est juste rien que du bonheur le matin et le soir. Oui, le principe déjà c'est 2 fois par jour et ça prend un peu de temps, c'est autant que tu ne consacrera pas aux autres, mais c'est aussi autant que tu consacrera à TOI! juste TOI, rien que TOI...

    Tu dis? tu vois toujours pas le rapport avec le gatal? y'en n'a pas... le mille feuille, c'est parce que y'a plusieurs étapes avec des couches successives que tu applique, que tu enlève que tu applique, que tu enlève, que tu applique et que tu garde et aussi, c'est sur la peau de ton visage que ça se passe. En gros tu va te poupougner la face tout en la nettoyant à fond mais en douceur, l'hydratant, la nourrissant et la massant...

    Le truc qui m'a fait hésiter en fait, c'est un des ingrédients... un truc qui berk sur les mains et les joues et dont je déteste la sensation mais finalement tu t'y habitue et après ça le fait bien... le truc qui berk, c'est l'huile...

    L'huiiiiile?

    Oui l'huile! 

    Non mais l'huile c'est pour les salades, c'est pour rôtir le poulet, c'est pas pour mettre sur les joues...

    Et ben si! et même que si il y a des huiles exprès, tu peux aussi utiliser ton huile d'olive, de noisette, de noix, de tournesol... toutes tes huiles si tu veux sauf celle de la friteuse. Moi, l'huile d'olive, j'avais pas trop envie... j'avais un peu peur qu'on me confonde avec le rôti et qu'on me mange et je me suis souvenue de ce que j'avais fait cet été... tu te souviens de l'été dernier et de ça?

    Une peau de Doudouce, je vous dis....

    Quand je jouais à l'apprenti tambouilleuse et que je faisais mes petits macérats huileux? Celui au millepertuis qui avais une si belle couleur rouge? Ben c'est ça que j'ai décidé d'utiliser le soir pour ôter tout le rose et les morceaux de pollution de la journée. Oui parce que le principe c'est d'utiliser l'huile pour bien décoller toutes les cochoncetés accumulées dans la journée (plus le maquillage qui tient bien) mais tu la garde pas. Ensuite tu l'enlève déjà l'excédent avec un petit coton et puis avec un nettoyant savon ou autre (moi j'utilisais du savon d'alep que j'adore et puis j'en ai trouvé un autre bourré de plantes, qui sent bon et tout et je l'ai adopté!), tu enlève toute l'huile. Tu rince bien komifo à l'eau, tu t'essuie sans frotter et hop, un coup de lotion (pour enlever le calcaire de l'eau). Pareil, tu essuie (j'aime bien tamponner moi mais c'est moi hein)... et voilà, ta peau commence à ressembler à de la vraie peau de doudouce, elle est toute fraiche mais si comme moi, tu as la peau sensible, c'est pas super confort... et là! paf tu rajoute un petit peu de sérum que tu fais bien pénétrer en massant légèrement et en accupressant un peu aussi et pendant que ta peau bois son sérum, sans faire de bruit, paf une petite crème contour des oeils qui va bien en tapotant et tout de suite après pour ne pas laisser le temps à l'ennemi de réagir, paf ta crème de nuit (l'huile je fais le soir!) en te massant bien le visage (donc tu ne met pas juste la moitié d'une tête d'épingle!) et le cou... et c'est fini!

    Et je te jure que là, c'est toutes tes petites cellules qui applaudissent en choeur, qui t'acclament, qui crient "encore, encore!" et toi tu fais la diva... tu réponds "non! demain matin!" et le lendemain matin, tu recommence mais en plus simple, juste un petit nettoyant ou un petit coup de lotion suivant comment tu aime ta viande, sérum, contour des z'oeils et crème de jour et de nouveau c'est la fête, le feu d'artifice facial (moi le matin, je fais un bon massage qui fait du bien, qui draine toutes les cochoncetés et puis plein de grimaces rigolotes... ça s'appelle gym faciale, on ne me dira plus que je ne fais pas de sport!)

    Et après, si le coeur t'en dis, tu te met des couleurs colorées (rose c'est bien je trouve) qui donnent bonne mine et la pêche en prime et tu peux t'habiller non sans avoir avant fait un pschit pschit de parfum et que le parfum c'est aussi la vie!

    Ensuite, tu peux sortir faire la belle dans la rue avec ta peau de doudouce et tes 35 ans de moins et je te jure que même pas tu marche... tu flotte tellement t'est bien...

    Voilà...

    Une peau de Doudouce, je vous dis....

    Pas une ride je te dis!

    Elle est pas belle la vie?

    Plein d'infos mille feuillesques plus sérieuses ici au cazou...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique