• Une semaine qu'on en parle dans les média, impossible de ne pas s'en souvenir...

    Impossible tout court même sans ce rappel permanent...

    C'est devenu presque banal, tout les 11 septembre de dire que chacun se souviens où il était et ce qu'il faisait ce jour là...

    N'empêche...

    Ce jour là, la terre est devenue réellement un village et les Etats-unis, notre voisin de palier...

    Je suis comme tout le monde, j'écoute les infos, parfois très concernée, la plupart du temps d'une oreille distraite qui attrape ce qu'elle peut au passage... Et depuis hier, ça me chatouille le neurone...

    Pourquoi, 10 ans après, on se sent encore tellement concernés?

    Pourquoi, il y a 10 ans, ça nous a tellement touchés?

    Parce que après tout, comme disent les cyniques et d'autres aussi "que sont 3000 personnes à coté de tout ceux qui meurent chaque jour, que ce soit de malnutrition (je fais dans le politiquement correct, t'as vu??? je dis malnutrition au lieu de faim... shame on me!), de soif, de maladie, dans des conflits divers et que sais je encore?".

    Et dans un sens, ils n'ont pas tort....

    J'ai eu MA révélation ce matin en me réveillant... 

    Je dis MA avec un M et A parce que c'est la mienne à moi, et que ce n'est peut être pas la votre....

    Ce qui à fait la différence, il y a 10 ans, entre cet évènement et les 3000 morts qui s'en sont suivies et les millions du même jours, c'est que je l'ai vécu en direct... 

    Par ma fenêtre pour ainsi dire...

    Quand vous voyez, quand je vois... l'enfant qui meurt de faim sur une photo de papier glacé, c'est une photo... quand je le vois dans un reportage à la télé, il est (je m'excuse d'avance de ce que je vais dire, c'est atroce et j'en ai les larmes aux yeux de devoir l'écrire, mais ne pas le faire serait mentir et maintenant que je suis engagée dans ma phrase, je n'ai pas d'autre choix que de la terminer)... il est disais je, l'acteur improbable d'un programme télé ingurgité à la hâte entre 2 pages de pub et l'écran de mon pc... (je vous avez prévenu...)

    Il y a 10 ans, quand je regardais l'écran de ma télé, c'était comme si je regardais par ma fenêtre...

    Comme quand vous passez à coté d'un accident et que vous ralentissez pour regarder...

    On sait que c'est vrai, on sait que ça pourrait être nous....

    Et on ne peut pas s'empêcher de regarder...

    Pour se rassurer peut être...

    Se dire qu'on est encore en vie et que tout va bien...

    Il y a 10 ans, je regardais la télé sur mon canapé, sans pouvoir détacher les yeux de mon écran, tout s'était arrété et la seule chose à laquelle je pensais, c'était aux personnes qui étaient dans les bâtiments, à l'horreur qu'elles devaient vivre, et à celle que vivait leurs familles.

    Je savais que c'était vrai, ça se déroulait en direct, ce n'était pas un reportage filmé auparavant, c'était mes voisins, c'était par ma fenêtre...

    On se croyait à l'abri et on découvrait que nous étions vulnérables, que notre voisin était vulnérable...

    Que la guerre et la violence, ce n'était pas que pour "les zones à risques", qu'elle pouvait surgir de nul part et frapper comme ça...

    Qu'une "bombe" pouvait tomber sur des gens comme moi, qui vivent dans un pays en paix, plutôt riche et dans lequel on vit bien...

    Je pense que c'est ça qui a fait toute la différence et qui la fait encore...

    Parce que mine de rien, devant les infos tout à l'heure, les larmes ont coulées toutes seules devant les images de la commémoration...

    .

    .

    .

    Pour finir, je voudrais juste vous diriger vers un des blogs du photographe américain Steve McCurry, célèbre pour la photographie d'une jeune afghane dans le national geographic, et qui a posté quelques une de ses photos pour ce 10ème "anniversaire".

    Le jour où nous sommes devenus voisins de palier....

    Juste un clic sur la photo pour y accéder...

    Et parce que malgré les horreurs que j'ai écris plus haut, j'agis aussi avec eux, je vous donne un lien qui sera bien utile à l'enfant qui meurt de faim et sur lequel on n'ose pas poser un regard...

    ICI

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières et chaque euro versé est précieux...

    Rendez-vous sur Hellocoton !


    2 commentaires
  • Juste une petite réaction après vos réactions à mon article ici

    J'ai fais pleurer ma petite soeur (toi, tu sais... je te n'aime très très fort.... on ne se le dit jamais assez!!!), d'autres ont été touchées, émues.... se sont fait peut être une image de moi qui n'est pas la mienne....

    Je ne suis pas un ange... Je n'ai pas d'ailes dans le dos ni d'auréole sur la tête (et si c'est le cas, je peux vous assurer qu'elle penche dangeureusement du coté où elle va tomber....)

    Je suis comme tout le monde. Foncièrement égocentrique, plus préoccupée par les miens et moi par la même occasion que par ce qui se passe à l'extérieur, j'accumule des choses pour me sentir exister et pour rien au monde je ne les laisserai derrière moi... Dans la rue, je regarde souvent le bout de mes pieds ou mon reflet dans la glace pour voir si par hasard mon ventre n'aurai pas fondu pendant les 500 mètres que je viens de parcourir... Je me qualifie d'amazone de hamac pour ne pas dire que je suis fainéante... Je préfère passer 1 heure à jouer sur mon pc ou regarder un bon film (ou même un tout pourri!!!) plutôt que de m'occuper de ma maison et de faire à manger... et quand une télé-opératrice d'Orange me téléphone pour me vendre un abonnement, je lui dis avec délectation combien je suis bien chez SFR, que d'abord Orange j'aime pas et que là, j'ai autre chose à faire... (mon repas à finir entre autre...). Tout ça pour dire que "ne me prenez pas pour ce que je ne suis pas... Chui juste une être humaine quoi!". En plus, sous mes dehors de grosse dame joviale qui rigole tout le temps, je cache une grosse dame plutôt pessimiste, pas rigolote du tout... assez cynique... et même que parfois je pique des grosses colères qui font peur!

    Mais j'me soigne....

    Je garde l'esprit ouvert, je rencontre des gens pour de vrai et virtuellement qui me font réfléchir (retournez voir ma Lulu la Rose Tortue), qui me font prendre conscience, petit à petit, que chaque jour est un miracle et que la vie est belle... Que le bonheur, c'est dans les petites choses de tout les jours qu'on le trouve.... une fleur qui s'ouvre, un enfant qui s'amuse de rien, un chaton qui vous saute sur les pieds en se prenant pour un grand tigre... Quand on commence à se rendre compte de l'existence de toutes ces petites choses, de tout ces petits bonheurs quotidiens, nos yeux s'ouvrent et forcément on s'aperçoit que tout n'est pas rose partout... D'un coté, le monde n'a jamais été aussi "évolué", on n'a jamais autant eu à notre disposition pour nous rendre la vie plus douce et d'un autre coté, on reste malheureux dans nos nids douillets à pleurer sur notre pauvre vie... On peut choisir de rester malheureux... C'est ce que j'ai choisi pendant longtemps... et puis on peut choisir de se rendre heureux... Pas bêtement hein... tontion, s'agit pas de chausser des lunettes roses pour que le monde soit merveilleux... ça ne marche pas...

    Le truc, c'est que quand on commence à se rendre heureux, on ne peut plus rester indifférents à ceux qui nous entourent... de près ou de loin, qu'on les connaissent ou pas... On ne peut pas continuer à regarder autour de nous et tout laisser glisser...

    Quelque part, c'est très égoïste aussi...

    En rendant service, en se préoccupant de l'Autre, qu'il soit humain ou animal (qui n'a jamais recueilli un chaton abandonné tout tremblant de peur?), on le valorise, on lui donne un peu de joie, un peu de l'humanité qu'on lui a retiré petit à petit... et ce faisant, on se valorise, on se donne un peu de joie, de fierté, on se sent un peu plus humain... ça a l'air gratuit et finalement, ça ne l'est pas... on en retire quelque chose... qui même si au premier abord a un goût de colère ou d'amertume, se révèle avoir le goût du bonheur d'être en vie, d'être ce que l'on est et d'avoir ce que l'on a...

    Je ne suis pas un ange, je suis juste Moi, avec les valeurs qui m'ont été transmises, avec les valeurs que j'ai acquis au fil du temps... Juste garder son coeur et son esprit ouvert pour se souvenir qu'il suffit de pas grand chose pour basculer nous aussi et avoir l'attitude qu'on aimerait que les autres aient pour nous ce jour là...

    SANY0003

    Parceque la vie n'est pas un long fleuve tranquille...


    3 commentaires
  • Grand soleil, ça tombe bien...

    J'ai besoin de légumes frais.

    Je prends les filles, je sors la poussette, mes cabas, ma caméra juste au cazoù...

    En bas de chez moi, on nettoie la rue, des pavés ont été enlevés et si on regarde bien....

    ben on ne voit pas la plage....

    Il ne fait pas encore trop chaud, un petit vent... la promenade est agréable...

    Un arrêt chez le marchand de journaux et puis on repart...

    Tiens! il n'est pas là ce matin... C'est étonnant! Il est toujours là, assis sur sa marche à coté du marchand de journaux. Quand je peux je lui laisse la monnaie du journal, parfois je profite de mes courses pour lui ramener un repas décent... Et à chaque fois, un grand sourire et un bonjour auquel il répond toujours en me demandant si je vais bien.... De temps en temps on échange quelques mots, c'est comme ça que j'ai su qu'on a le même âge.... à quelques mois près.... c'est lui le plus jeune.... On lui donnerais facilement 20 ans de plus.... La rue ça abime mine de rien...

    J'ai continué ma route, pris mes petits légumes, j'ai regardé la montagne qui semblait fumer... J'aime ça quand la montagne fume... ça m'étonne toujours. Tout les gens que je croise sont intéressés par la poussette. C'est étonnant comme les jumelles attirent l'attention... 

    L'heure est venue de rentrer, les filles ralent un peu... A force de jeter les doudous par terre, j'ai fini par les garder en otages 5mn (les doudous pas les filles!!!!). Tout en marchant, je calcule mon itinéraire.... est ce que si je passe à droite, je serais plus à l'ombre que si je passe à gauche... oui. Mais dans ce cas est ce qu'il faut que je traverse là, que je traverse vers la gauche puis que je retraverse vers la droite ou est ce que je traverse, tourne à droite, traverse et continue.... grande question existentielle....

    Je suis interrompue dans ma réflexion par quelque chose qui me choque...

    Il est là, il tente une traversée de la route pour rejoindre sa marche habituelle. Il a du mal.... J'avais oublié qu'il s'est fait une entorse et ne peux quasiment pas marcher. Je suis encore loin et j'observe. Il fait un pas comme il peut, pose son sac, refait un pas, reprends son sac, encore un pas, il pose son sac......etc.... Il gêne la circulation, les conducteurs s'agacent de le voir au milieu, si ils pouvaient passer dessus, il le ferait mais là, ça se remarquerait forcément et ça ferait désordre.... Alors peut importe, ils zig-zaguent autour de lui comme de grosses mouches.... Sur le trottoir, les gens passent, regardant le "spectacle" d'un air navré.... Non pas navré... dégouté... Comme si ils venaient de se rendre compte qu'ils avaient marché dans une crotte de chien.... "Non mais ce qu'il ne faut pas voir dans notre belle ville toute propre et tout fleurie....".... "ben qu'est ce qu'il tient lui de bon matin!!!!"

    Justement, il ne tient pas debout....

    J'arrive à son niveau et je gare ma poussette, je lui demande pour la.... je ne sais combien de fois quand est ce qu'il va voir quelqu'un pour son pied. Il me répond comme d'habitude que ce n'est pas méchant, que c'est juste une entorse.... Je prends son sac que je ramène auprès de la poussette.... C'est lourd, il y a toute sa vie là dedans... Elle prend si peu de place.... Je retourne le chercher... Qu'il s'appuie sur mon bras afin de finir sa traversée. On est à quelques mètres de sa marche, j'y amène son sac, reviens prendre la poussette.... Lui il s'installe pour la journée. Je vois bien quelques regards furtifs, un peu dégoutés même... Ben oui, il ne sent pas bon, ses vêtements n'ont pas du voir une machine à laver depuis longtemps et oui, je l'ai laissé s'appuyer sur moi....

    Et vous savez quoi?

    Je n'en suis pas morte.... 

    Il m'a remercié... Je lui ai dis de rien.... il a souris un peu... Il semble si fatigué... Je ne veux pas qu'il me remercie. A longueur d'année, j'entends de belles paroles de la part de tout un chacun.... Aimez vous les uns les z'autres qu'il disait... Oui, tout le monde veut bien s'aimer les uns les autres... mais pas de trop près quand même... ça offense les yeux et le nez....

    Je ne sais rien de lui... Peut-être qu'il y a quelques années encore, il avait une famille, un emploi... Peut-être qu'un accident de la vie l'a jeté dehors sous les regards méprisants voire même moqueurs... 

    Maintenant, pensez à ça....

    Les accidents de la vie, ça n'arrive pas qu'aux autres...

    Photo 098


    6 commentaires
  • Voilà, je viens d'éteindre la télévision, j'ai des larmes pleins les yeux.....
    Ce n'est pas un grand film, un film inoubliable..... il est même passé plutôt inaperçu quand il est sorti l'an dernier....

    Pour moi, il a des relents de nostalgie... les larmes que je versent ne sont pas dues au film, quoique l'histoire soit belle, finie bien et tout et tout.... Elles sont dues plutôt à un manque dont je ne me rendais pas compte... un manque que je cachais au fond de moi et qui ressurgis ce soir..... Je suis bien obligée de l'admettre....

    La danse orientale me manque...

    J'ai commencée en 2004, en arrivant à Albertville.... Joie bonheur, il y avait une association et j'en révais depuis des années... Je l'ai intégrée et petit à petit, au fil des déhanchements, des accents, des pleurs et des rires, je me suis sentie devenir plus femme que je ne l'avais jamais été... Mes kilos en trop me génaient toujours mais j'apprenais à les aimer... Au bout de 2 ans, j'ai intégré l'école de Fanyda à Grenoble. Une fois par semaine, avec des amies, nous faisions la route pour une heure de travail intense mais aussi de joie. J'ai suée, j'ai pleurée aussi mais au final, tant de bonheur de sentir mon corps avec lequel j'ai une relation de haine depuis toujours, ce corps si lourd et maladroit bouger et devenir beau dans un mouvement.... Pour la première fois, depuis..... toujours, on commençait à avoir de bonnes relations.... J'aimais ça..... Pour des raisons, qui relèvent du privé et que je ne relateraient pas ici, j'ai du abandonner. 2 fois..... La première sur des désaccords et des malentendus.... La seconde sur une trahison, un coup de couteau dans le dos....

    Avant d'arrêter totalement, j'ai quand même eu la chance et l'honneur de faire un stage avec Ma déesse, Sharon Kihara. Week-end intense qui m'a fait et me fait encore réver.

    La danse orientale me manque. La relation que je commençais à entretenir avec mon corps me manque, les gestes, les mouvements, la grâce de la reine des danse.... tout ça me manque.... Je ne m'en rendais pas compte jusqu'à ce soir..... Emportée par la routine, par la vie, par les mesquineries (les miennes incluses.... je ne suis pas un ange qui aurait affrontée une armée de démons...), j'ai oublié l'essentiel..... Je le réalise ce soir, je réalise d'où vient une partie de cette souffrance qui me mine inconsciemment tout les jours.

    La solution? je n'en n'ai pas.... J'ai déjà réalisé et débloqué quelque chose d'important pour moi.... il faut maintenant que je travaille dessus.... pour que je puisse redevenir une femme complète....



    10 commentaires
  • .....Le samedi soir "demain c'est dimanche, je vais tout bien ranger la maison"....
    Parce que le dimanche matin, je me lève, fais ce que j'ai à faire rapidement et même plus vite encore, vérifie mes mails sur mon pc, fait mes fiches de paye (parce qu'on est le début de février et que vraiment je doit le faire puis je jette un coup d'oeil sur les blogs que j'aime bien, lance des recherches sur des sujets qui m'interessent, lit les résultats des recherches, marque des pages en me disant qu'elles sont bien intéressantes et qu'il ne faut pas que je les perde.... revérifie mes mails, regarde 2/3 conneries que je viens de recevoir, ricane intérieurement puis les renvois aux copines.... reçoie une notification de facebook, y passe 1 heure à faire des jeux idiots et à voir si je connais des personnes qui, elles, ne me connaissent surement pas...... revérifie mes mails, regarde l'heure............


    iiiiiiiiiihhhhhh!!!!!! il est 14h10 passé, j'ai pas mangé et j'ai rien fait!!!!! j'ai plus qu'à me dépécher en priant que personne n'arrive à l'improviste!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique