• Emportée par le tourbillon de la vie (et de la reconversion professionnelle...) j'ai laissé beaucoup de choses de coté. Mon petit coin de toile y compris. 4 mois que je n'ai pas posé les pieds doigts ici. Non pas que je n'y pensais pas et que je n'en n'avais pas l'envie mais plutôt une sorte de "j'ai pas le temps aujourd'hui, je ferais tout à l'heuredemainaprès-demain... un jour quand je pourrais" et à force de reculer les jours passent et rien n'avance... ou presque.

    Alors voilà, il s'est passé plein de choses en 4 mois. Plein de choses positives et même hyper positives. A vrai dire, j'ai une patate d'enfer, une patate comme je crois que je n'en n'ai jamais eu. Je vois enfin les choses avec une belle couleur, je me rends compte que plutôt que de les subir, je peux les choisir et ça c'est cool.

    Je suis entrée en formation pour "valider un projet professionnel" et à ma grande surprise, ce que j'avais pu déterminer lors d'une précédente formation et "que vraiment j'avais envie d'aller sur cette voie" a été mis de coté... parce que en vrai, je n'ai pas envie de repartir pour 18 mois minimum de formation et ce, pas avant l'année prochaine. Ce que j'avais pensé être mon issue de secours et un choix par défaut s'est révélé être ce qui me plait vraiment et même si ça ne semble pas valorisant et si ça a l'air d'être la voie de la facilité, ça ne l'est pas tant que ça en fait.je reviendrais dessus une autre fois mais pour faire court, si les choix professionnels que j'ai fais jusqu'à présent l'ont été pour me faciliter la vie ou parce que je n'avais rien d'autre à me mettre sous la main, celui là est murement réfléchi et me convient bien. Il me reste un peu moins d'1 mois et demi sur cette formation, je repars en stage dans 8 jours (j'ai déjà fais 3 semaine dans la même structure) et j'ai quasi la certitude de faire les remplacements d'été dans un premier temps. Pour la suite on verra, les retours sont hyper bons, si je peux rester sur cette structure, ce sera tant mieux, si non... ben ce n'est pas grave, j'aurais fais un premier pas vers le retour à un emploi extérieur et c'est en vérité ce qui compte avant tout pour valider la formation. Mon objectif était de sortir de chez moi, renouer avec le monde extérieur, trouver une formation et/ou un travail et si rien n'est acquis sur ce dernier point, je dirais que le but est atteint. Moi qui ne sortais quasi plus de chez moi l'été dernier, qui m'était renfermée, repliée sur moi, qui craignait les contacts humains et tout ce qui en découle, me suis complètement ouverte et libérée de pas mal de choses. Mes collègues de formation, les formateurs, les personnes que j'ai pu rencontrées au cours des derniers mois y sont pour beaucoup (quelque soit l'influence que ces personnes aient eu sur moi d'ailleurs, j'ai rencontré des gens formidables qui m'ont aidé à remettre le négatif en perspective et à le transformer en leçons à tirer voire en positif ^^ ). Aujourd'hui, je sais que je suis appréciée pour ce que je suis, je pense enfin à moi (même si j'ai encore du boulot) et je ne me suis jamais sentie aussi bien avec moi même. Physiquement, j'apprends à m'accepter et je me réconcilie avec un corps que j'ai passé ma vie à considérer comme un ennemi. Quand je le regarde dans un miroir, je ne le vois plus comme laid et difforme et si, oui j'aimerais qu'il pèse moins lourd et prenne moins de place, j'en fais désormais un allié qui m'aide à avancer et même que parfois je me rends compte que en fait, pour disgracieux qu'il soit, il m'aide beaucoup dans ma relation avec autrui (même si il me fait sacrément souffrir mais je fais ce qu'il faut pour enfin me soigner). J'ai un physique rassurant et ça c'est vachement chouette (et tant pis pour les bourrelet). Je vais donc continuer à avancer sur ma route, quelque soit la direction qu'elle prenne, tranquillement, pas à pas. Finalement la vie est vraiment belle et j'ai une chance inouïe de pouvoir la vivre avec toutes les personnes qui croise mon chemin... Quelle qu'elles soient, elles m'apportent ou m'ont apportée énormément et de ça je les en remercie.

    Alors voilà... 

    (tu te rends compte quand même que si mon pied n'était pas là, les montagnes tomberaient dans un abime profond)

    --------------------------------------------------------------

    Pour finir rapidement avec ce billet et parce que c'est je suis devenue complètement addict, j'ai maintenant un compte instagram ici (tu peux le retrouver dans la barre latérale  en suivant la flêche ---------------->). Je l'alimente tout les jours et même plusieurs fois par jour. C'est le coté super positif d'être sortie de l'ère préhistorique et d'avoir maintenant un téléphone portable sans fil à clavier tactile que je traine dans mon sac partout avec moi. Les photos par contre sont rarement issues de ce même téléphone, la qualité est pourrite et je préfère utiliser mon appareil photo qui me rend l'amour que je lui porte en m'offrant de belles images. Je m'esbaudie devant les bêtes petites choses de la vie et les partage ainsi quasi instantanément et je découvre également le plaisir de faire de la photo de très près, je vois les choses sous un autre angle, je joue avec les filtres et je partage le résultat avec le monde entier (même si une infime partie me suis autant que je la suis... t'a suivi?)

    Alors voilà...

    Peut être je repasserai ce soir pour te faire part d'une chouette nouvelle (que si tu me suis sur fesse bouc, tu la connais déjà d'ailleurs) avec des photos remplies de mignon à l'appui. Voilà voilà voilà.


    votre commentaire
  • Juste rêvé des palais, des canaux, des costumes et des fastes...

    Rêvé de carnaval Vénitiens avec des costumes somptueux et des masques mystérieux et magnifiques...

    Et cette année, enfin, nous n'avons pas prévu autre chose, oublié la date ou que sais je encore... Cette année, l'Homme et moi, accompagnés de notre fille préférée avons pris la route (et l'avons rendu ensuite!) et fait le trajet. 

    Un temps magnifique, des passionnés costumés déambulaient dans la ville, le parc, auprès des canaux, du lac, se prêtant au jeu des curieux et des photographes avec beaucoup de patience, impassibles derrière leurs masques de rêve.

    Je pense que je publierai plusieurs posts sur le sujet, ma fille et moi avons pris énormément de photos, je vous ferais grâce de la totalité mais j'ai envie d'en partager beaucoup. En regardant mes photos, en triant les ratées, je me suis rendue compte que si j'ai pris chaque personne, couple ou groupe en pied, j'ai également fait des portraits à chaque fois et que c'est ces photos qui ont ma préférence. C'est donc beaucoup de portraits que je vous montrerais, parce que il y a dans ces images quelque chose qui se dégage que je ne retrouve pas dans les photos en pieds. Un certain mystère, un regard derrière le masque... je ne sais pas.

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    J'avais rêvé de Venise...

    Il va sans dire (mais j'le dis quand même que, si vous passez par là, que vous vous reconnaissez sur une photo et que vous la désirez en "version originale", vous pouvez me contacter afin que je vous l'envoie (ou que je vous les envoie si il y en a plusieurs).

     

     


    votre commentaire
  • Ce matin, je faisais la vaisselle et en même temps mes idées vagabondaient. Elles se sont tout naturellement arrêtées sur un incident qui m'arrive en ce moment, je les ai laissés vagabonder à leur convenance, sans les ruminer, les triturer, les retourner, juste je les ai observer aller et venir et j'ai bien fait parce qu'à la sortie, j'ai reçu une réponse aux questions que je me posais et aux doutes qui malgré tout, commençaient à s'installer.

    Je ne te narrerais pas l'histoire par le menu, ce n'est finalement pas très important, juste les grandes lignes pour que tu puisses comprendre à ton tour.

    En octobre j'ai intégré un atelier sponsorisé par mon ami Paul Emploi, cet atelier s'appelait "perspective et moi", ma conseillère me l'avait prescrit afin que je retrouve un peu de confiance en moi, que je perde cette peur des autres qui s'est installée au fil des années passées chez moi et qui me transformaient en sauvage d'une part et en boule d'angoisse dès qu'il s'agissait de mettre un pied dehors. Si à la première réunion, j'ai eu du mal à trouver ma place, j'ai rapidement pris mes marques et me suis intégrée dans le groupe sans difficultés, réalisant par la même que je n'étais finalement pas si sauvage et infréquentable que je le pensais. Des affinités se sont créées, en gros, je m'entendais bien avec tout le monde (j'ai en même temps réalisé que je transmettais une image assez positive et ça m'a fait du bien). Lors d'une réunion, l'une des participantes est arrivée en grande détresse, il n'est certainement pas nécessaire que j'en dise plus, ça ne regarde finalement que nous et les personnes présentes. Sa situation m'a touchée, je pense que je me suis projetée en elle et je lui ai offert mon aide. Je lui ai laissé mon numéro de téléphone en lui disant de ne surtout pas hésité et le soir même j'avais un coup de fil et nous commencions à mettre en place les modalités de cette aide.

    Pendant 1 mois et demi j'ai été présente, attentive je pense, nous avons passé de très très bons moments, des fou-rires, des pleurs aussi, des moments incroyables d'émotions en tout genre, puis sa situation se régularisant, nous avons repris le cours de nos vies chacune de notre coté, en restant néanmoins en contact, qu'il soit téléphonique ou sur le célèbre réseau social qui commence par fesse et fini par bouc. Bref... on discutait de temps en temps par ce biais ou elle passait à la maison, ne travaillant pas pour le moment, j'ai du temps et quand je ne suis pas en prestation, ma porte est ouverte à ceux qui le désire. 

    En début de semaine, ayant un petit truc rapide à lui dire, je me suis rendue compte que je ne la trouvais plus sur ce célèbre réseau social et son compte ayant une première fois disparu, je me suis inquiétée. Je suis donc allé vérifier par un autre biais ce qui se passait et me suis alors rendue compte que j'avais été bloquée, mais que malgré tout son 2ème compte et celui de son amoureux figuraient toujours parmi mes amis. Je m'en suis étonnée sur mon journal et n'ayant pas de réactions, j'ai fini par lui envoyé un petit message pour avoir une explication (que je pense avoir trouvé entre temps) et je n'ai toujours pas eu de réponse. Ayant largement passé l'âge des "t'es plus ma copine, je te boude" j'ai fini par leur fermer la porte de mon cercle d'ami(e)s et en représailles yes ai été bloqué sur le 2ème compte. 

    Voilà en très très gros ce qui a amené mes pensées à venir tourbillonner autour de mon cerval ce matin. J'avais constaté déjà que je n'avais pas de colère en moi. De la déception certainement, de la contrariété également mais de la colère nullement. Je m'en suis ouvert à 2/3 personnes proches dont les premières réactions ont été de me parler de la main que je lui avais tendue, argument que j'ai balayé aussitôt.

    Et donc ce matin, alors que je lavais les assiettes de la veille, tout ça est revenu me tourner autour...  Au départ, j'ai commencé à me dire que "bien, comme d'habitude tu t'est fais avoir, t'est vraiment trop conne, tu tends la main, tu ouvre ta porte et c'est comme ça qu'on te remercie" et puis une question est apparue, je t'avoue qu'au départ elle m'a pris au dépourvu et c'est elle qui m'a fait comprendre pas mal de choses. En fait, elles étaient 2 ces questions....

    "Quand tu a tendu la main, est ce que quelqu'un t'a forcé à le faire? pourquoi est ce que tu l'a fait? est ce que tu attendais quelque chose en retour?"

    "Est ce que tu regrette ce que tu as fais? est ce que tu le referais?" 

    (ouais bon en fait elles étaient plus que 2...)

    J'ai regardé mes questions droit dans les yeux et j'ai pu leur répondre après quelques minutes

    Ce jour là, j'ai agis sous une impulsion. Une personne était en détresse, ça m'a brisé le cœur parce que... parce que je ne sais pas en fait, j'ai pris une décision et quand je suis rentrée le soir, j'ai mis ma famille devant le fait accompli, ça aurait pu mal se passer, mon mari aurait pu se mettre en colère, je ne lui avais rien demandé mais il m'a suivi. Personne ne m'a forcé à le faire, je l'ai fais parce que c'est ce qui me semblait bien à CE moment là. Est ce que j'attendais quelque chose en retour? Non... Matériellement les frais que j'ai pu avoir m'ont été remboursés et comme je l'ai dis plus haut nous avons passé de très bons moments. Elle m'a de plus apporté quelques pierres supplémentaires à mon "Estime de soi" qui est si basse et l'a fait remonter, parfois dans nos discussion, elle a pointé des choses que je n'avais pas vu et sur lesquelles j'ai pu "travailler" De ça, je ne peux que la remercier. Donc, non je n'attendais rien en retour mais à bien y regarder, j'ai quand même reçu quelques choses qui si elles ne sont pas matérielles n'en sont pas moins précieuses (avec une paire de pantoufles nounours couronnés en pur peau de doudouce qui sont trop belles).

    Est ce que je le regrette? Non, pour toutes les raisons pré citées et pour d'autres aussi.

    Et enfin, est ce que je le referais? C'est cette question qui m'a posé le plus de problèmes mais pas tant que ça finalement. Ma réponse a été OUI sans aucuns doutes. Alors, ouais je t'entends toi au fond, trop bon trop con, t'aime qu'on te prenne pour une poire gnagnagna mais non vraiment je suis sincère... oui. Parce que c'est comme ça que je suis, parce que évidemment que je ne peux pas accueillir, guérir toute la détresse du monde, mais n'empêche qu'un petit geste de temps en temps, une main tendue, un mot, un sourire, c'est ce qui pourrait faire que le monde tourne mieux, ce sont des choses que j'apprécierais si je me trouvais dans une situation inextricable. Ce sont des choses qui font que je ressens mon Humanité avec un grand H, qui me font me sentir en accord avec moi même. Et finalement, c'est ça le plus important dans toute cette histoire... Que je sois en accord avec moi même. Si à la sortie, tout ça semble négatif, il ne l'est pas. Ça m'a apporté beaucoup de positif et les sentiments qui se pointaient, ceux d'avoir été prise pour une conne sont finalement enterrés, je peux continuer à avancer sur mon chemin en toute sérénité.

    Une dernière question se pose, et elle m'a été posée hier par mon amie, ma sœur, si loin mais toujours si présente, Mon Indéfectible Gly que j'aime de tout mon cœur.

    "Oui mais si elle revient? Je te connais Viscountess... que fera tu?"

    Rien. Mon histoire avec elle est terminée, nos chemins se séparent, nous avons reçus chacune ce que nous avions à recevoir, pris ce que nous avions à prendre. Une page se tourne, je continue à avancer à petits pas, baby steps ^^ comme disent mes américaines copines, sur ma route. Je trébucherais, je me relèverais et j'avancerais petitement à chaque fois.... mais avec d'autres personnes.

    Des portes se ferment, d'autres s'ouvrent et la vie continue...

    Ce qui ne te tue pas....

     

     


    3 commentaires
  • Bon en vrai, c'est pas des vers de terre mais des vers de trottoir (parce que va écrire à la peinture sur de la terre toi) mais je trouvais que ça sonnait mieux et en plus ça le jeu de mots pourri me fait ricaner bêtement au creux de mon canapé.

    Bref, c'était en novembre. Un lundi de la fin novembre. Il était tôt, je partais pour la journée vers un atelier sponsorisé par Paul Emploi, j'avais un bus à prendre à 8h00 et je suis partie dans les temps. Sauf que j'avais pas prévu que le long de ma route que quelqu'un dans la nuit, s'était amusé à semer des mots...

    Evidemment, j'avais mon appareil photo et je l'ai dégainé (et j'ai même réussi à ne pas rater mon bus.... un jour faudra que je vous raconte les ateliers sponsorisés par Paul...)

    Vers de terre....

    Sans savoir pourquoi, j'aime ce monde où nous venons pour mourir.

    Vers de terre....

    Il pointillait le réel à la recherche d'un fil conducteur.

    Vers de terre....

    Une fleur tombée remonte sur sa branche

    (J'ai aimé le contraste entre la phrase et le conteneur à ordure, j'imagine la fleur perdue...)

    Vers de terre....

    Mon cœur caresse ton absence.

    Vers de terre....

    L'amour comme un compte de faits 

    (ah la magie de la langue des oiseaux!)

    Vers de terre....

    ...

    Vers de terre....

    Les rêves sont la face cachée de la vie.

    Vers de terre....

    Sauver sa peau et pas les apparences.

              Vers de terre....Vers de terre....

    Quelqu'un nous épie, de l'autre côté du miroir.

    Vers de terre....

    Rampe le verre à soi.

    Vers de terre....

      Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage...

    Vers de terre....Vers de terre....Vers de terre....

    Les jours et les semaines ont passés, la pluie, la neige et le passage a effacé les mots. Pour moi, ils sont écrits pour toujours.

    J'espère avoir de nouveau "une belle surprise qui met de bonne humeur pour la journée" un matin alors que j'irais prendre le bus... ou pas...

     


    1 commentaire
  • Voui t'a bien lu, dans cet article tout public je vais te parler de branlette et avant de me jeter des cailloux et autres vieux trognons de pommes, laisse moi donc te raconter...

    Hier, l'Homme avait programmé une presque dernière randonnée avec un copain, il est parti à 7h du matin et le copain était malade... c'est bête hein... bref, comme il était levé et bien parti pour aller marcher, il a pris la route (et l'a remis bien komifo après) et à roulé jusqu'en dessous du cormet de roselend dans une vallée sauvage et très jolie (avec des loups dedans il parait, mais moi je ne suis jamais allée assez loin pour en voir et lui n'en n'a pas vu non plus). Donc il a grimpé, il a marché, il a regrimpé et quand il est rentré, il avait quelques trésors et un petit bouquet de 2 fleurs dans un vase inattendu.

    Le rapport avec la branlette? (avoue que c'est bien pour ça que t'est ici en train de lire!), tu le verra bien assez tôt...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Vue d'ensemble des trésors....

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Un vase atypique...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    2 jolies fleurs...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    de branlette...

    Souviens toi, j'en avais parlé ici. Dans le patois du Val d'Aoste, la branlette, c'est le nom de l'ail sauvage des montagnes yes .... et vouiiiii... (et les pentes herbeuses sur lesquelles on le trouve s'appellent lance-branlette pour ta culture générale et personnelle).

    Et puis, il y avait des trésors de montagnes...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    recouverts de cristaux...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......   Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......   Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Des cristaux partout...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Celle là, je la convoite, je ne désespère pas convaincre l'Homme de me la laisser ^^

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Un curieux est intrigué...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......   Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Vraiment très intrigué...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Surveillé de très près...

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Vous ne passerez paaaaas...... zzzzzzzzzzzz sleep

    Trésors de montagne, chats et..... branlette Oo......

    Non mais t'y crois toi? ..... oh


    1 commentaire